Tic tac tic tac … l’horloge tourne et Bibou grandit. Et là, d’un coup, sans s’y attendre, arrive la phase des « Pourquoi? ». On dit que c’est vers l’âge de 2/3 ans que cette charmante phase de questions existentielles, de découverte et dialogues incessants arrive. Mais pourquoi ?

L’enfant commence à s’exprimer et a donc envie d’échanger avec vous. Il est en pleine découverte de la vie, de ses émotions, du monde qui l’entoure et a des tonnes de questions sans réponse. Son référent étant ses parents, il se dit que vous aurez forcément réponse à lui fournir.

Un peu de sécurité

Si Bibou se pose autant de questions c’est aussi car il commence à avoir quelques angoisses et doutes. Il va commencer à prendre conscience de certaines choses et aura besoin d’être rassuré. Il va se tourner vers vous pour trouver réponse. Il aura par exemple quelques interrogations sur les autres, la société, la maladie, l’apparence ou encore la mort. Cette grande curiosité est aussi un signe positif car il cherche à en savoir plus sur le monde, à développer ses connaissances mais aussi trouver ses repères.

Ne pas mentir

Comme le dit Françoise Dolto, célèbre pédiatre et psychanalyste française, il faut « parler vrai » aux enfants. Il est nécessaire d’adapter nos réponses à leur âge et leur compréhension mais par contre on ne doit pas modifier la réalité. Certaines de ses questions porteront parfois sur des sujets délicats, que l’on aura un peu de mal à aborder mais il est indispensable de lui répondre correctement, ne pas inventer de réponses farfelues ou rassurantes. En effet, non seulement c’est lui mentir mais en plus c’est lui donner l’occasion de répéter ces mêmes réponses à d’autres et ainsi passer pour un idiot (jamais agréable).

Si on ne connait pas la réponse ou que l’on est pris de court, alors on lui avoue ne pas savoir ou ne pas être sûr et on lui propose de trouver le moment de chercher la réponse ensemble. On lui apprend par la même occasion le fait de savoir reconnaître lorsque l’on ne sait pas quelque chose.

On reste zen

Les questions vous seront posées à tout moment, on dit bien à tout moment !!! Avant de partir à l’école, sous la douche, pendant le brossage de dents ou en salle d’attente chez le docteur… Peut-être n’aurez vous pas envie ou le temps de répondre au grand désespoir de Bibou qui vous répétera la question 5, 10 ou 15 fois. Dans ce cas on souffle un bon coup et soit on a une réponse clef en main, soit on change de sujet (on peut tenter) soit on se met d’accord avec lui en lui promettant de lui répondre à un moment plus opportun.

De même si Bibou vous pose la même question depuis plus de 10 jours à raison de 10 fois par jour, c’est qu’il a besoin de l’assimiler et de se rassurer. Pareil on prend une bonne respiration, on lui explique que bien entendu nous sommes là pour l’aider et lui donner réponse mais que nous estimons avoir complètement répondu à ce sujet. On lui fait répéter la réponse sous forme de jeu (montre moi que tu m’as écouté et que tu retiens ce que je t’ai dit) et on enterre vite le sujet. Bon cela ne marche pas du tout à tous les coups alors on se dit plutôt que la question changera et cette période de questionnement permanent finira par passer.

On accorde de l’importance

Cette phase peut être un peu usante à force mais on y accorde un peu de temps et surtout on n’ignore pas les questions de notre enfant. On lui montre que sa réflexion et son envie de découverte nous intéresse et nous rend quand même fier, ben oui il nous montre un peu la vivacité de son esprit comme ça. Cette grande curiosité va l’aider à grandir, il va peut-être trouver ses futures passions et hobbies alors on l’aide à cultiver ses intérêts. Par contre pour l’aider on ne rentre pas dans les détails et on fait une réponse simple et claire. Non seulement cela leur suffit mais en plus cela évite de déclencher tout plein d’autres questions.

Pourquoi ne pas assouvir sa soif de connaissances avec un abonnement à un magazine tel que Sciences et Vie junior, lui proposer de participer à des ateliers scientifiques ou de découverte des étoiles ? De même il existe plein de livres tous plus sympas que les autres (vous l’aurez compris chez Nanny Please on ADORE les livres ;-))

« Madame Pourquoi », « Dis moi pourquoi » d’Isabelle fougère, « Mon livre des pourquoi, comment et autres questions » aux éditions Grenouille-Artemis

Nous finirons sur une citation que nous trouvons très jolie:

« Un enfant qui pose une question, c’est la voix de tout un monde qui veut s’améliorer. »
Les Parents paresseux (1932) de Paul, dit Tristan Bernard
logo-transparent
Posted by:mysupermaman2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s