Il est des sujets dont nous adorons parler, d’autres moins. Mais il est tout de même nécessaire parfois de parler même de choses qui nous font mal, qui font remonter des souvenirs douloureux car nous y sommes malheureusement tous confrontés un jour.

La vie défile, les années passent et on ne vous le dira jamais assez il faut profiter de la vie et de ceux que l’on aime à fond. S’il est bien une étape dans la famille qui est difficile c’est la perte d’un proche… d’un grand-parent, d’un parent, .. et alors même qu’adulte nous avons besoin de temps et faisons notre deuil chacun à notre manière, qu’en est il de nos enfants. Ils sont encore en pleine découverte et expérimentation de leurs propres émotions alors ne savent pas forcément comment les gérer. Comment les aider à surmonter un tel évènement ?

       1.  Respecter le rythme de votre enfant 

 

large-4

Vous avez besoin de parler, de faire des activités dans tous les sens, de vous isoler…. Chacun réagit à son rythme de manière différente alors laissez-le lui le temps. Ne le pressez pas car faire un deuil c’est extrêmement compliqué et personnel. Soutenez le en lui montrant qu’à tout moment il peut compter sur vous et en parler. En le forçant vous risquez justement de le pousser à se renfermer sur lui-même. De même, ne l’obligez pas à assister aux obsèques, cela reste son choix et cela peut vite devenir un vrai choc pour lui alors surtout on y va en douceur et même si cela compte beaucoup pour nous de l’avoir à nos côtés on en parle avec lui et on le prépare pour « tâter le terrain ». Respectez ses choix et lui laisser le temps c’est l’aider à assimiler les choses et ainsi dépasser ses angoisses.

       2.  L’aider à gérer ses émotions 

large-27

Si votre enfant vous voit mal, triste, il peut essaye d’enfouir ses propres émotions au fond de lui. En fait il se dit que s’il fait semblant d’aller bien cela allégera un peu votre peine mais du coup il peut prétendre ne rien ressentir ou complètement occulter cet évènement et nous pouvons nous sentir un peu désorientés par cette réaction. De même, comme les enfants ne contrôlent pas forcément leurs émotions, ils peuvent devenir d’un coup un peu plus agressifs (manière de faire sortir la colère enfouie).

L’aider à laisser parler ses émotions : Cela peut-être avec le dessin, l’écriture, des jeux de rôle avec poupées et autres figurines… Parfois juste transposer la réalité que l’on vit sur un monde irréel peut faire du bien. 

       3.  Dialoguer 

large-29

Parler, essayer de l’aider à mettre des mots sur ses émotions sans l’obliger à en parler car souvent c’est difficile et ça vient au moment où on ne s’y attend pas. Par contre dès qu’il en ressent le besoin et lance le sujet alors soyez disponible et à l’écoute de suite. Il existe des livres pour enfants très bien qui peuvent permettre de lancer une conversation ou présenter les choses à son enfant comme « J’attends Mamy » ou encore « C’est quoi la mort ? ».

       4.  Soyez patient 

large-30

Parfois il arrive qu’un enfant en situation de tristesse ou de désarroi régresse (pipi au lit, il ne quitte plus sa tutu ou son pouce…). C’est une manière de montrer qu’il vit mal le deuil. Si cela continue surtout n’hésitez pas à vous faire aider et demander un soutien autour de vous. S’il ne veut pas vous parler, en parler alors peut-être qu’un spécialiste, quelqu’un de l’extérieur aura plus ses faveurs pour se confier. Et n’oubliez pas, il n’y a aucune honte à demander de l’aide bien au contraire, savoir reconnaitre que l’on a besoin de soutien c’est plutôt LA bonne idée. Qui plus est les spécialistes ont de nombreuses méthodes pouvant aider les enfants à parler de leurs émotions.

 5. Ne pas mentir 

large-28

Oui c’est dur mais selon nous le mieux c’est quand même de dire la vérité. On peut trouver de jolies métaphores mais on essaye de rester le plus honnête et on parle de ce qui se passe. On prend le temps de se rappeler ensemble les bons souvenirs, de regarder les photos… On explique à Bibou que quoi qu’il arrive l’amour et les bons moments partagés ensemble eux restent à vie.

       6.  Le rassurer

large-6

C’est certain cela pourra faire du chemin dans la tête de Bibou qui se rendra un peu plus compte du cycle de la vie et donc se demandera si d’autres peuvent aussi partir, si ses parents peuvent partir aussi. L’essentiel c’est d’expliquer mais surtout de le rassurer.

L’essentiel pour nous c’est de profiter un maximum de la vie, de sa famille, de s’aimer mais surtout de se le dire, se le montrer et n’avoir aucun regret. Prenez le temps pour votre famille et vos proches car c’est, surtout en cette période de fêtes, le plus important.

 

logo-transparent

Posted by:mysupermaman2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s